En septembre 2019, Sophie Daurel  a été convoquée au commissariat de Bordeaux (Gironde). Son tort ? L’artiste bordelaise a repeint la route devant chez elle, qui été délabrée. C’est alors qu’elle apprend alors que la mairie porte plainte ! A-t-elle peint des choses horrible ?

Seulement des paquerettes !

Avec l’aide de quelques voisins, Sophie Daurel, sexagénaire a donc repeint presque 40 mètres de chaussée … jusqu’à ce qu’un agent de la mairie, chargé de la surveillance de quartier, s’en apercoive.

« La chaussée, qui est complètement défoncée, allait être refaite en 2020, rapporte l’artiste de 67 ans. En attendant, j’ai voulu égayer ma rue avec un peu de peinture. »

©Sophie Daurel

L’amende de 1000 euros pour « détérioration de la chaussée » a été annulée, cependant elle doit donc payer 385 euros à la mairie pour le nettoyage de la chaussée.

En effet, les municipaux ont bien effacé la peinture en début d’année.

Une attitude "FLOWER POWER"

« C’est dommage, ça plaisait à tout le monde, regrette l’artiste plasticienne. Les enfants étaient heureux. Curieusement, même les chiens avaient arrêté de faire leurs crottes sur la route.»

C’est pourquoi, depuis l’été dernier dans le quartier Saint-Seurin de Bordeaux, on l’appelle “Miss Pâquerette”. A 67 ans, cette sexagénaire est bien une représentante du FLOWER POWER !