On finit pas toujours un test de véhicule comme on le voudrait.A l'occasion d'un essai routier T2 / T3 en 1979 dans le Sahara,une tempête de grêle menace encore le pronostic vital des aventuriers !

Même après avoir déjà fait connaissance avec les conditions météorologiques défavorables de l’année précédente, nous sommes de retours. En août 1979, nous avons de nouveau participé à un essai du Combi VW T2 / T3 dans le Sahara algérien pour revoir les conclusions de l’année précédente. Sur la piste de poussière près de la ville de Biskra – en arrière-plan les montagnes de l’Atlas – les températures diurnes de plus de 40 degrés Celsius étaient trop élevées pour nous. Nous avions tellement chaud que nous avons décidé de faire nos expériences la nuit. Cette décision nous a posé quelques difficultés: lors de la conduite de nuit sur la piste du désert, les phares de nos véhicules se sont complètement perdus dans la nuit sans horizon. Flippant !

Un samedi, alors que nous avions fait la route de nuit, une tempête se préparait. En fin d’après midi, il y avait de la poussière partout, puis la couverture nuageuse s’est fortement élevée et le ciel est devenu étrangement jaune. Quelques heures plus tard “le ciel a explosé” et une tempête de grêle (grêlons géants voir photo) a surpris l’oasis où nous étions. Tout le monde s’est mis à couvert. Le lit de la rivière desséché s’est remplit et a gonflé à une vitesse vertigineuse, déchirant sur son passage.

Nous avions installé notre camp (voir photo) et positionné une lampe en hauteur, mais dans l’obscurité on y voyait pas bien loin. Il ne fallait pas trop s’éloigner.

Certains conducteurs ont surmonté la fatigue et d’autre se sont endormis. La première nuit, j’ai attrapé deux scorpions. J’en ai gardé un en souvenir (voir photo).

Après une tempête de grêle hallucinante a bombardé et  brisé la plupart des vitres des véhicules tous gravement endommagés (voir photo). 15 personnes ont été tuées dans l’oasis ce soir-là. Nous avons passé deux jours à réparer provisoirement nos pare-brise jusqu’à ce que nous reprenions enfin la route. Nous n’oublierons jamais cet essai T2 / T3.

lisez un autre rapport aventureux ici